Message d'erreur

Deprecated function : The each() function is deprecated. This message will be suppressed on further calls dans menu_set_active_trail() (ligne 2405 dans /home/centreu/public_html/includes/menu.inc).

Visite de Leila Gharagozloo-Pakkala, Directrice régionale de l’Unicef, Afrique de l’Est et Afrique australe

En date du 15/12/2016,  Madame Leila Gharagozloo Pakkala Directrice régionale de l’Unicef  accompagnée du représentant de l’Unicef au Burundi M. BO Viktor Nylund et sa délégation a visité  les jeunes de la communauté de  la colline de BUZIMBA zone GATETE  commune  RUMONGE  province RUMONGE.  La visite s’est effectuée dans le cadre du projet « Consolidation des acquis de la paix par le développement », un projet que le Centre Ubuntu exécute en partenariat avec l’Unicef.

 

Pour accueillir cette délégation, les jeunes ont exprimé leur joie de se retrouver ensemble pour montrer  aux partenaires qu’ils ne sèment pas dans le désert. Ces jeunes dans la fierté de se voir unies en tant qu’une seule famille avec un seul objectif de changer cette communauté en havre de paix. Ils ont témoigné à travers la présentation d’une partie du théâtre narratif.

Au départ, la mésentente entre les jeunes

Buzimba

Dans la zone Gatete on y trouve des jeunes rapatriés et des jeunes qui n’ont jamais été réfugiés. Certains des rapatriés sont nés en exil (Tanzanie ou RDC) et ne connaissent pas leurs origines.

Les relations entre les jeunes rapatriés et les jeunes résidents (qui n’ont pas été en exil) étaient souvent tendues. Les premiers se sont retrouvés sans terre menant un combat quotidien pour assurer leur survie. Ils manifestaient des sentiments de frustrations liés à la stigmatisation et au rejet par les jeunes résidents. Ceux-ci étaient supposés vivre chez eux. Leurs parents ayant assez de terres où ils peuvent exercer les activités agricoles et garantir la survie de leurs familles et assurer l’éducation de leurs enfants. Ces disparités de vie ont créé des jalousies et de la haine entre les deux groupes. Les jeunes résidents accusant les rapatriés d’être sous la protection des Nations Unies (UN), tandis que ces derniers accusaient les résidents non seulement de vivre dans l’aisance, mais aussi d’exploiter leurs terres.

Par ces relations tendues, les valeurs d’Ubuntu ont été mises en question. D’où on trouvait à Buzimba non seulement de la haine et de la jalousie entre les deux groupes de jeunes mais aussi de l’oisiveté,   ligalas où les jeunes apprennaient à voler, à consommer des stupéfiants et à se livrer dans des dépravations sexuelles. Et à cause de la pauvreté  et de la perte des valeurs d’Ubuntu, ces jeunes étaient exposés à la manipulation de toutes sortes et à la radicalisation des tensions socio-politiques.

 

Intervention du Centre Ubuntu en collaboration avec l’Unicef

Visite à BUZIMBA

C’est dans cet environnement morose que le Centre Ubuntu, appuyé par l’Unicef, s’est engagé à promouvoir des relations paisibles entre les jeunes résidents et les jeunes rapatriés des villages Buzimba A et B de la zone Gatete. L’objectif global du Centre Ubuntu et de l’Unicef était d’amener les jeunes de ces villages à collaborer et développer des initiatives de développement axées sur les valeurs d’Ubuntu. Pour atteindre cet objectif le Centre a initié une série d’activités dont les animations psychosociales et des séances de formation sur les valeurs d’ubuntu, la gestion des traumatismes, la résolution pacifique des conflits, le leadership responsable, la compétence à la vie courante et le modèle de développement Vicoba.

Appréciations de la directrice régionale

Visite à BUZIMBA

Madame Leila Gharagozloo Pakkala s’est réjouie des réalisations du Centre Ubuntu en collaboration avec l’Unicef en faveur des jeunes burundais. Elle a souligné que le choix du Centre Ubuntu parmi d’autres partenaires qui collaborent avec l’Unicef a été motivé par la place que le Centre réserve aux jeunes en vue de la consolidation de la paix et les résultats positifs déjà obtenus. Elle a encouragé les jeunes à rester unis et être des modèles de cohésion sociale dans leurs communautés respectives. Elle a promis de plaider auprès des décideurs pour que les initiatives des jeunes en faveur de la paix et du développement soient reconnues et soutenues.

 

Leila Pakkala

N.B. De nationalité iranienne, Leila Pakkala est Directrice régionale de  l’UNICEF, Afrique de l’Est et Afrique australe depuis mars 2014. Basée à Nairobi, elle dirige, supervise et oriente 21 bureaux nationaux de l’UNICEF et représente l’agence auprès des gouvernements, des donateurs, du secteur privé et de la société civile de la région.

De 2010 à 2014, Mme Pakkala a été Directrice, Collecte de fonds et partenariats dans le secteur privé à l’UNICEF, et responsable des relations stratégiques de l’agence avec 36 Comités nationaux de l’UNICEF pour ces questions.

Forte de plus de 20 ans d’expérience en développement international, aide humanitaire et gestion, elle a occupé plusieurs postes de l’UNICEF à Genève, au Mozambique, en Somalie, à New York, en ex-République yougoslave de Macédoine et en Ouganda. Elle a aussi travaillé pour les Nations Unies et le secteur privé en Éthiopie et au Lesotho.

Mme Pakkala est titulaire d’une licence d’études avancées et d’un master en psychologie. C’est aussi une conseillère qualifiée en psychologie du développement de l’enfant.
Cf. le site de l’Unicef
 

 

                                                                                                                                                                                                                      Centre Ubuntu

Share
Back to Top