Message d'erreur

Deprecated function : The each() function is deprecated. This message will be suppressed on further calls dans menu_set_active_trail() (ligne 2405 dans /home/centreu/public_html/includes/menu.inc).

Appui psychosocial pour le rétablissement du tissu social chez les jeunes par des initiatives axées sur les valeurs d’Ubuntu

Le Centre Ubuntu en partenariat avec la GIZ a initié un projet intitulé « Appui psychosocial pour le rétablissement du tissu social chez les jeunes par des initiatives axées sur les valeurs d’Ubuntu»1, destiné aux jeunes et adolescents qui font face à des défis socioéconomiques difficiles. Dans l’objectif de rétablir le tissu social chez ces jeunes des différents groupes sociaux par des initiatives axées sur les valeurs d’ubuntu, il est question de renforcer la cohésion sociale qui est un socle sur lequel devraient être bâties les bases solides d’une communauté saine et harmonieuse. Les germes de la violence ne sont pas encore éradiqués dans le quotidien des jeunes et des adultes2. L’intolérance, la peur, les disputes basées sur les terres cultivables, les appartenances politiques, les déplacements vers les pays frontaliers et des cycles de vengeance entre les rapatriés et les communautés hôtes ont créé des sentiments d’insensibilité et de manque d’empathie entre les jeunes dans les communautés. A cet effet, depuis le mois de décembre, les activités pour pallier à ces défis ont démarré dans 6 communautés (Mutoyi, Makebuko, Gashikanwa, Ruhororo, Nyanza-lac et Kabonga) avec :i) animations psychosociales avec théâtres narratifs ii) formations des jeunes sur les valeurs d’Ubuntu et les compétences de vie courante (CVC).

 

 

Animations psychosociales avec théâtres narratifs

L’animation psychosociale à travers les théâtres narratifs a été menée dans les 6 communautés bénéficiaires du projet. 855personnes (496 filles et 359 garçons) ont assisté aux théâtres narratifs. Le Théâtre Narratif est une stratégie utilisée pour consolider le tissu social d’une communauté en déplaçant l’insistance sur les seuls problèmes vers les forces. Il s’agit d’un counselling communautaire. Les principaux problèmes recueillis au cours de ces animations sont les suivants :

Communauté

Problème principal

Buzimba

Les confits fonciers entre rapatriés et résidents

Nyabigina (Nyanza-Lac)

Les confits fonciers entre rapatriés et résidents

Mutoyi ( Bugendana)

Déplacement vers les pays frontaliers

Makebuko

Le vol

Ruhororo

Certains jeunes qui se cachent derrière un pouvoir politique pour maltraiter les autres

Gashikanwa

Suspicion interethnique


Ce sont ces problèmes principaux qui minent la cohésion sociale qui doivent être déracinés dans les communautés.

Après les théâtres narratifs, 360 jeunes (188 filles et 172 garçons), ont renforcé leurs associations et ont suivi les séances de différentes formations.

Formation des jeunes sur les valeurs d’Ubuntu et les compétences à la vie

Les 360 jeunes des 6 communautés ont été formés sur 5 modules (les valeurs d'Ubuntu, gestion des traumatismes, résolution pacifique des conflits, leadership et la gouvernance participative, et les Compétences de Vie Courante « CVC »).

Les objectifs principaux de cette formation sont les suivants :

  • Réveiller la conscience des bénéficiaires pour qu’ils consolident des relations interpersonnelles basées sur les valeurs d’Ubuntu. Avec les valeurs de l’Ubuntu, l’être humain va au-delà des intérêts personnels pour préserver les intérêts de la communauté. Cette reconnaissance est réciproque ; la communauté a aussi le devoir de reconnaître l’importance de l’individu dans la vie communautaire, d’où la réalité d’Ubuntu dans une communauté permet le respect de la dignité humaine, le respect mutuel dans la différence. Toutefois, un membre de la communauté, tout en exigeant le respect de la part des autres membres, doit lui-même veiller au respect de soi-même.

  • Beaucoup de gens éprouvent toujours des émotions révoltantes face à la souffrance et à l’horreur. D’autres vivent difficilement la confrontation des événements pénibles. Des gens vivant des traumatismes et des dépendances psychiques se retrouvent sur toutes les collines du Burundi. Parfois de tels gens sont mal compris dans la société ou eux-mêmes comprennent mal les autres, et ceci peut être source de conflits.

Voilà pourquoi le Centre Ubuntu, dans ses initiatives de consolider les acquis de la paix et réconcilier les jeunes en conflits, s’active à former des gens qui pourront servir de leviers thérapeutiques envers des cas déclarés ou latents. Ainsi des agents formés seront-ils capables de détecter les signes des traumatismes physiques et psychologiques et essayer de trouver des remèdes en se basant sur les valeurs d’Ubuntu. En cas de besoin, ils pourront envoyer chez les spécialistes les patients qui nécessitent un traitement particulier.

  • Les jeunes formés sont des victimes des conflits sociopolitiques qui ont endeuillé le Burundi.

Ils sont conscients que ces conflits ont beaucoup hypothéqué leur avenir et risquent de se transmettre de génération en génération s’ils ne sont pas prévenus à temps. Ils sont aussi conscients qu’aucune initiative de déve-loppement ne peut tenir debout dans une logique conflictuelle.

Avec la formation à la résolution pacifique des conflits, le Centre Ubuntu entend aider ces jeunes à comprendre l’origine et la signification des conflits pour qu’ils soient capables d’y apporter une solution, et surtout de se construire des stratégies de prévention.

  • La crise du leadership a été l’une des causes majeures de la déflagration des conflits au Burundi. Les leaders n’ont pas toujours été fidèles à leur mission : le manque de vision dans la gouvernance, le manque de transparence dans la gestion de la chose publique, l’exclusion et le népotisme ont créé des foyers de tensions et mis en berne les chances de beaucoup de Burundais à décoller économiquement.

Le Centre Ubuntu est préoccupé de voir enfin des leaders qui ont le souci de l’intérêt supérieur de la population, des leaders qui s’appuient sur les valeurs d’Ubuntu pour accomplir leur mission.

C’est dans cette optique que les jeunes formés sont aussi sensibilisés aux valeurs du leadership pour qu’ils puissent être de bons leaders communautaires et soient capables à leur tour de former d’autres éventuels leaders.

  • Former les jeunes filles et garçons sur les compétences de vie courante qui sont des aptitudes psychosociales et des qualités humaines qui permettent aux individus de réfléchir et de se comporter de manière constructive envers eux-mêmes et envers les autres en faisant des choix sensés et humains dans leur vie quotidienne.

Après formation, les jeunes ont témoigné qu’ils ont été renforcés dans les 5 modules et qu’ils contribueront à leur changement en matière de cohésion sociale.

Du fait que le projet est exécuté dans les anciennes zones d’intervention, le début des activités n’a pas connu de défis majeurs. Les autorités locales ont facilité le travail du Centre Ubuntu en collaboration avec le GIZ. A travers les théâtres narratifs, les jeunes ont été conscientisés sur les problèmes réels qui les divisent et sur leur rôle dans la promotion de la paix et le développement avec un accent particulier sur la solidarité et l’entraide axées sur les valeurs. Les jeunes recommandent au Centre Ubuntu et à GIZ de Continuer à les accompagner dans leurs initiatives de renforcer la cohésion sociale dans les communautés.

 

Share
Back to Top