Covid-19 : un accompagnement psychosocial des communautés, la thérapie nécessaire

Conscient que le monde est en train de traverser une période sombre à cause de la pandémie du coronavirus, le Centre Ubuntu, appuyé par la Coopération Suisse, donne sa contribution dans la gestion de cette période de crise via son projet  «  Accompagnement psychosocial des communautés pour la consolidation du tissu social dans le contexte du Covid-19. »

Signalé pour la première fois à Wuhan en Chine le 31 décembre 2019, le coronavirus ne cesse de faire des ravages. Jusqu’au 24 juin 2020, l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) faisait état de9 129 146 cas confirmés avec 473 797 cas de décès.[1]

Officiellement, le Burundi est parmi les pays les moins touchés. On comptait au 24 juin 2020 144 cas confirmés et 1 décès.[2]

 Les conséquences psychiques de cette pandémie

L’annonce de la fermeture des frontières entre le Burundi et les pays voisins suite à la maladie sans remède ni vaccin a été un événementtraumatisant pour les populations des zones frontalières. D’une part, les membres des familles craignent pour la vie des leurs qui sont bloqués de l’autre côté de la frontière. D’autre part il y a la peur de réintégrer dans la communauté quelqu’un sorti de la quarantaine croyant qu’il est porteur du virus.

On observe aussi des cas d’exclusions mutuelles où toute personne qui tousse est indexée de malade du Covid-19. Considérés comme principaux porteurs du virus par les communautés de l’intérieur du pays, les gens qui vivent dans les villes, notamment à Bujumbura, sont très soupçonnés. Le port de masque dans certaines zones est aussi considéré comme symptôme du coronavirus, ce qui pousse certaines personnes à stigmatiser l’individu qui porte ce masque.

La mission du Centre Ubuntu

Le Centre Ubuntu dans ses préoccupations de renforcement de la cohésion sociale travaille depuis plusieurs années dans l’accompagnement psychosocial dans les communautés. Il a comme outils, des modules complémentaires sur les valeurs d’ubuntu, la gestion des traumatismes, la résolution pacifique des conflits et la communication non violente. Il faut capitaliser ces outils pour prévenir les effets négatifs des traumatismes pouvant être engendrés par l’ignorance et la stigmatisation psychosociale.

L’objectif est que les membres de la communauté prennent conscience des effets psychologiques, comportementaux et sociauxde la pandémie covid-19 et participent à la  consolidation du tissu social dans le contexte actuel.

Appuyé par la Coopération Suisse, le Centre Ubuntu cherche à atteindre cet objectif en accompagnant les communautés de RUMONGE (Mugara, Buzimba), GITEGA (Itaba), NGOZI (Ruhororo, Gashikanwa), CIBITOKE (Buganda, Mabayi), KAYANZA (Gatara, Matongo), Makamba (Nyanza-Lac), Rutana (Mpinga-Kayove et Giharo) et les clubs ubuntu : (Séminaire St Pierre Apôtre de Mika, Lycée Giharo, Petit séminaire Ciya, Lycée Bukinga, Ecole Téchnique Monseigneur Michel NTUYAHAGA de Bukeye, Lycéé Jenda).

Back to Top